Xavier FORNERET. Rien. Au profit des pauvres.... - Lot 8 - Pierre Bergé & Associés

Lot 8
Aller au lot
Estimation :
2000 - 3000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 401EUR
Xavier FORNERET. Rien. Au profit des pauvres.... - Lot 8 - Pierre Bergé & Associés
Xavier FORNERET. Rien. Au profit des pauvres. (Dijon, Imprimerie de Noëllat fils), janvier 1836. Plaquette in-8, demi-maroquin lavallière à grain long avec coins, dos à quatre nerfs orné or et à froid, pièces de titre de maroquin vert, non rogné, tête dorée, couverture ornementée conservée (Georges Hugnet). Édition originale d'une grande rareté: l'exemplaire Éluard. Elle a été imprimée à compte d'auteur à Dijon par Noëllat. La couverture ornementée fait office de titre. “Voici venir une nuit sombre, avec un roulement infernal précédé d' éclairs, tantôt bleuâtres tantôt sanglants” (page 4). L'humoriste noir, précurseur du Surréalisme exhumé par André Breton. Ni Carteret ni Talvart n'ont daigné se pencher sur la production du “petit romantique”, allergique aux cénacles littéraires et à peu près inconnu de son vivant. Riche vigneron saisi par le démon de la littérature, Xavier Forneret (Beaune, 1809-1884) se ruina pour faire jouer ses pièces et éditer ses livres. L'insuccès de ses drames, l'obstination dans le scandale, contribuèrent sans doute à masquer les trouvailles saisissantes du poète. “L'Homme noir” portait des vêtements de deuil, passant ses nuits à jouer du violon avant de s'étendre dans un cercueil d'ébène. Acrobaties métriques, typographie déroutante, inflation des blancs, écriture automatique, poèmes en prose - qu'il est l'un des tout premiers à pratiquer -, sa forme d'humour enfin, le firent découvrir par les surréalistes qui saluèrent en lui un précurseur. Exemplaire de la bibliothèque de Paul Éluard avec son ex-libris dessiné par Max Ernst portant la devise: “Après moi le sommeil.” Il a été relié par Georges Hugnet.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue