Pique-cierge tripode en bronze, fût au noeud...

Lot 18
Aller au lot
Estimation :
3000 - 4000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 600EUR

Pique-cierge tripode en bronze, fût au noeud...

Pique-cierge tripode en bronze, fût au noeud en sphère aplatie, coupelle évasée, base circulaire moulurée, moulures soulignées d'une frise de grènetis, pieds en forme de patte stylisée.
XIIIe siècle Hauteur: 20 cm
Diamètre base: 10,9 cm.
(extrémité de deux pieds griffes refaite)
Les deux plaques en champlevé proviennent de la châsse de Saint-Viance conservée dans le trésor de l'église éponyme, classée parmi les Monuments historiques en juin 1891 (fig.a). D'après des observations anciennes, on sait que cette châsse était en mauvais état de conservation en 1842 et que son état s'est encore dégradé entre 1859 et 1891 puisque deux anges audessus de la Vierge ainsi que deux évangélistes disparaissent. Ainsi vers 1891, onze plaques trilobées d'origine figurant des anges ne sont plus localisées et semblent avoir été en partie remplacées. Dérobée ensuite en 1908, elle fut dépecée dans l'heure par le voleur, un certain Delaunay. Celuici identifié après enquête, se donna la mort dans son appartement en juillet 1909 lors de son arrestation par des policiers. Plusieurs pièces de la châsse ont été retrouvées chez différents receleurs et ont été replacées lors d'une restauration confiée à la maison André en 1913. Les pièces manquantes, bien avant le vol, comme les anges ont alors été figurées par des plaques trilobées en cuivre ainsi qu'on peut le voir aujourd'hui.
Il est très vraisemblable que le réemploi de ces éléments de la châsse de
Saint-Viance dans cette navette ait été réalisé avec deux plaques trilobées prélevées sur le reliquaire avant 1891. A partir du milieu du XIXe siècle en effet, l'émaillerie limousine a fait l'objet de nombreuses et importantes recherches par des auteurs tels que Texier, Lasteyrie ou encore Ernest
Rupin avec L'OEuvre de Limoges paru en 1890. Antiquaires et amateurs recherchaient alors tout objet ou partie d'objet en champlevé. Parmi les premiers, certains n'hésitaient pas à faire confectionner par des faussaires des oeu
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue