École Française du XIXe siècle

Lot 151
Aller au lot
Estimation :
3000 - 4000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 4 550EUR
École Française du XIXe siècle
Portrait de Louise Chéruit, vers 1900
Huile sur toile.
H_100 cm L_81 cm
Provenance: par descendance familiale.
Grande figure de la mode, Louise Chéruit fut non seulement une des couturières les plus en vue de sa génération mais aussi une des premières femmes à diriger une grande maison de couture française à vocation internationale dès 1905 et ce jusqu'en 1935. En 1898, elle avait acquis avec une autre couturière, Marie Huet, la maison de couture Raudnitz et Cie où elle avait fait ses débuts. Leur installation en 1900 dans l'hôtel de Fontpertuis, au 21, place Vendôme à Paris et un grand prix remporté à l'Exposition Universelle témoignent de leur succès. Elle habilla les grands noms de la société de l'époque. En 1905, après le départ de Marie Huet, la maison porta le seul nom de Chéruit. Elle diffusa activement ses modèles en collaborant dès 1912 au lancement de «La Gazette du bon ton», élégante revue dirigée par Lucien Vogel où ses modèles furent illustrés par Pierre Brissaud, Brunelleschi et Bernard Boutet de Monvel.
Elle fut rapidement rejointe dans ce projet par d'autres grands couturiers parisiens comme Georges
Doeuillet, Jacques Doucet, Jeanne Paquin, Paul Poiret, Redfern & Sons, et la maison Worth.
Louise Chéruit favorisa et initia les carrières de Lucien Lelong ou Paul Poiret et transforma l'esprit de la haute couture en notion de prêt-à-porter.
Réellement passionné par la beauté des femmes, Helleu tomba sous le charme irrésistible de Madame
Chéruit qu'il représenta souvent, en dessin ou en pointe sèche. Elle fut l'un de ses modèles favoris.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue