Georges BRAQUE (1882-1963)

Lot 59
Aller au lot
Estimation :
10000 - 15000 EUR

Georges BRAQUE (1882-1963)


Tithonos, 1962-2012
Sculpture en bronze.
Cachet du fondeur Landowski, fonte port-mortem réalisée en 2012.
Signée, datée et numérotée 7/8.
Réalisée d'après la gouache Tithonos signée de Georges Braque en 1962.
Bronze sculpture.
Stamp of the founder Landowski, port-mortem cast made in 2012.
Signed, dated and numbered 7/8.
Made after Tithonos gouache signed by Georges Braque in 1962.
H_35 cm L_50 cm
Le “Gemmail” est un néologisme inventé par Jean Cocteau par la contraction de deux noms, gemmes et vitrail.
La technique naît dans les années 30 du travail de deux hommes. Le peintre Jean Crotti, dadaïste et beau-frère de Marcel
Duchamp, puis par Roger Malherbe-Navarre dans les années 50. Jean Crotti est l'ami de Georges Braque. Le peintre le tenait en haute estime, et le considérait même comme l'inventeur de l'art abstrait. C'est lui qui eut l'idée des gemmaux en tant que procédé artistique.
Roger Malherbe-Navarre est l'élève de Jean Crotti. Il est le précurseur des objets animés par l'électricité et des motifs décoratifs.
Héritier des deux courants artistiques et scientifiques, il est le créateur des gemmaux, même si l'idée revient à Crotti.
La création du gemmail procède d'une double découverte : l'idée de superposer des fragments de verre et trouver le moyen technique de les fixer.
Sont superposés des plaques et d'autres éléments de verre colorés sur une vitre rétroéclairée, permettant d'obtenir une palette de couleur illimitée et définitivement fixée par un liant. Les artistes choisissent dans leur oeuvre picturale un tableau susceptible d'être retranscrit en Gemmail pour les confier à l'atelier Malherbe, dont les artisans travaillent suivant les directives de grands peintres comme Braque et Picasso. Braque, toujours habité par sa formation d'artisan, s'extasie : "Si j'avais trente ans, je serais le Gemmiste Braque".
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue