Volets d'un triptyque en émail peint polychrome... - Lot 31 - Pierre Bergé & Associés

Lot 31
Aller au lot
Estimation :
12000 - 15000 EUR
Volets d'un triptyque en émail peint polychrome... - Lot 31 - Pierre Bergé & Associés
Volets d'un triptyque en émail peint polychrome avec restes de rehauts d'or représentant sainte Barbe et saint Jean-Baptiste, contre-émail grossier bleuâtre.
Volet gauche : sous un arc avec pinacle fleuronné et rampants à crochets, la sainte pose sa main gauche sur la tour et tient la palme du martyre de l'autre ; volet droit : saint Jean-Baptiste sous le même arc architecturé, un genou à terre, tient un livre contre lui et désigne de son index droit ; au-dessus de sa tête, inscription presque effacée le nommant en lettres gothiques sancti ioha batiste, sur un phylactère entourant sa tête, une autre inscription devenue illisible.
Limoges, attribués au Maître du Triptyque d'Orléans, vers 1480-1490
Hauteur : 24,2 cm - Largeur : 10,3 cm
Dans des cadres en laiton.
(légères altérations de l'émail bleu, infime manque à un angle de la plaque de la sainte Barbe)
Provenance : ancienne collection privée des Yvelines dans les années 1950.
Ouvrage consulté : J.J. Marquet de Vasselot, Les Emaux limousins de la fin du XVe siècle et de la première partie du XVIe, Paris, 1921, p 80-94.
On reconnaît ici la manière singulière de l'un des premiers peintres émailleurs de Limoges que l'on place sur le plan chronologique juste après le Pseudo-Monvaerni. Son pseudonyme de Maître du triptyque d'Orléans, donné par l'ancien conservateur au musée du Louvre Marquet de Vasselot, renvoie à une oeuvre conservée au Musée des Beaux-arts de cette ville (inv. A 6947, fig.a). Son style se caractérise par l'emploi d'éléments architecturaux gothiques, par un panel de couleurs laissant une place prépondérante au brun, au bleu et au violet, par l'utilisation de très fins pinceaux dans le dessin des traits des visages et, souvent, par la présence d'inscriptions portées sur des phylactères.
Ces deux plaques sont de la même main que celles appartenant à la Wallace Collection représentant des saints personnages (inv. C571 et C572, fig. b et c). Le rapprochement de la sainte Barbe avec la sainte Catherine du musée londonien est particulièrement convainquant.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue