Jules BARBEY d’AUREVILLY (1808 – 1889)

Lot 34
Aller au lot
Estimation :
1200 - 1500 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 2 000EUR
Jules BARBEY d’AUREVILLY (1808 – 1889)
[Poésies].
[Caen, Hardel, 1854].
In-16 carré de (3) ff., un portrait, 47 pp., (2) ff. (le dernier blanc), maroquin janséniste rouge doublé de même, filet doré sur la doublure, dos à nerfs portant le titre et la date en lettres dorées, tranches dorées sur témoins, couverture muette conservée (Canape R. D.).
Edition originale, très rare, éditée par Trébutien à 36 exemplaires sur Hollande.
Elle contient douze pièces de vers.
Une nouvelle fois, Barbey a dédié son ouvrage à son mentor, « très-cher ami et éditeur G.-S. Trébutien : A qui dédier ces vers, qui devraient peut-être rester inédits ?... En vous les offrant, je ne vous les donne pas, je vous les restitue... ».
Le recueil, sans page de titre, s'ouvre sur un feuillet portant la justification du tirage. Le second feuillet porte au recto les armes de Barbey d'Aurevilly.
Superbe exemplaire, cité par Carteret, conservé à toutes marges, en absolument parfait état.
Il a été enrichi, monté en tête, d'un beau portrait de Barbey jeune, imprimé en couleurs d'après une miniature de Finck.
A la page 24, quatre vers laissés en points suspensifs ont été soigneusement rétablis à la plume.
Sur le dernier feuillet blanc, copie à la plume de deux poésies non contenues dans le recueil, mais qui seront ajoutées à la seconde édition (Bruxelles, 1870, voir numéros 47 et 48) : A l'Ange Blanc (Mad. de Bouglon), en lui envoyant un exemplaire des Prophètes du passé ; A Charles Coligny, en lui envoyant un exemplaire de «Une vieille maîtresse ».
Des bibliothèques Raymond Claude-Lafontaine, pour qui fut relié l'exemplaire, avec son ex-libris doré au bas du premier contreplat (1923, n° 155) et Lucien-Graux.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue