[SAMARITAINE]Almanach de la Samaritaine,...

Lot 109
Aller au lot
800 - 1 200 EUR
Résultat : 1 100 EUR

[SAMARITAINE]Almanach de la Samaritaine,...

[SAMARITAINE]Almanach de la Samaritaine, avec ses prédictions pour l'année 1787 [puis: Pour l'année 1788]. Paris, au château de la Samaritaine, chez les marchands de nouveautés, [Buisson], 1787-1788. 2 volumes in-12, cartonnages de papier marbré à la Bradel, pièces de titre vertes (reliures du XIXe siècle). Collection complète des deux années de cet almanach publié lorsqu'on fit disparaître l'horloge de la Samaritaine: "Ne pouvant ni marquer les heures ni les sonner, j'ai voulu faire un almanach. Il y a tant de connexité entre une horloge et un almanach qu'on ne me reprochera pas d'avoir changé de profession." L'année 1788 est ornée d'un frontispice gravé sur cuivre représentant l'horloge de la SamaritainePremière machine élévatrice d'eau installée à Paris, la pompe de la Samaritaine fut construite sur le Pont Neuf au tout début du XVIIe siècle. Elle alimentait en eau les palais du Louvre et des Tuileries, ainsi que le jardin de ce dernier. La façade du bâtiment était ornée d'une horloge munie d'un carillon. L'horloge fut retirée à la fin du XVIIIe siècle, d'où la publication de cet Almanach de la Samaritaine. La pompe elle-même, rénovée par Soufflot et Gabriel dans les années 1770, fut détruite en 1813. Bon exemplaire des bibliothèques Paul Lacombe et Édouard Mahé, avec ex-libris. Restaurations en marge du titre et de 2 feuillets. (Lacombe, Catalogue, nº 1468.- Grand-Carteret, Bibliographie des almanachs, 838). On joint les deux plaquettes satiriques de Hemot parues sur le même sujet: - Réclamation de la Samaritaine, contre un Almanach donné sous son nom. Paris, au château de la Samaritaine, chez les marchands de nouveautés, 1 juillet 1787. [Suivi de: ] Dernier mot de la jeune Samaritaine à la vieille. Paris, au château de la Samaritaine, chez Vente, et chez les marchands de nouveautés, 1788. 2 ouvrages en un volume in-12, veau fauve marbré de l'époque, dos lisse orné. Rares plaquettes publiées en réaction à l'almanach qui précède. Son auteur, Hemot, fait parler la Samaritaine elle-même: "Me traiter de vieille, à mon âge ! quelle indignité ! & c'est au milieu d'une nation qui se pique de politesse, au centre de la première capitale du monde, qu'on ose m'apostropher si malhonnêtement." Des bibliothèques Paul Lacombe et Édouard Mahé, avec ex-libris. (Lacombe, Catalogue, nº 1468: les ouvrages étaient également réunis dans la bibliothèque Lacombe.)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue