FAERNO (Gabriele)

Lot 23
Aller au lot
2 000 - 3 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 3 665 €

FAERNO (Gabriele)


Centum fabulae ex antiquis auctoribus delectae, et a Gabriele Faerno cremonensi carminibus explicatae. Anvers: Christophe Plantin, 1567.
[Suivi de]: ÉSOPE. Aesopi phrygis et aliorum fabulae: Elegantissimi Iconibus illustratæ, & diligentius quàm antehac emendate.
Anvers: Christophe Plantin, 1567. — 2 ouvrages en un volume in-16, 112 x 73: 173 pp., (1 f. blanc): 286 pp., (1 f. blanc). Maroquin rouge, triple fi let doré en encadrement et fl euron doré aux angles sur les plats, dos lisse orné, roulette dorée intérieure, tranches dorées (reliure du XVIIIe siècle).
Annales plantinienne, I, p. 70.
Première édition plantinienne des Cent fables du poète néo-latin Gabriele Faerno (1510-1561).
Ces fables parurent pour la première fois à Rome en 1563 et furent rééditées dans la même ville en 1564 et 1565. Il s'agit ici de la quatrième édition et de la première proposée par l'imprimeur-libraire anversois Christophe Plantin. Elle est illustrée de 100 vignettes à mipage, gravées sur bois par Nicolaï et Gérard van Kampen, d'après les dessins attribués à Pieter
Van der Borcht, s'inspirant, mais inversées, des eaux-fortes de l'édition de 1563 gravées par
Pitro Ligorio d'après des compositions attribuées à Titien. Le titre est également orné d'un encadrement à portique gravé sur bois.
À la suite a été reliée l'édition publiée la même année par Plantin des Fables d'Ésope. Elle est illustrée de 73 vignettes gravées sur bois d'après Bernard Salomon, reprenant celles données dans l'édition lyonnaise de 1547.
Très bel exemplaire entièrement réglé, dans une agréable reliure en maroquin rouge du XVIIIe siècle. Il porte au verso de la première garde blanche cette note manuscrite: «Donné par M.
le Président Roujault en 1765.» On trouve également le paraphe de ce dernier sur le titre du
Faerno et sa signature sur le titre de l'Ésope.
Vincent-Étienne Nicolas Roujault (1696-1770) fut conseiller puis président à mortier au parlement de Paris de 1720 à 1743. Au mois d'août 1742, il obtiendra des lettres patentes confi rmant en sa faveur l'érection de la seigneurie de Chef-Boutonne en marquisat. Sans enfant, c'est son oncle, Chrétien-Guillaume de Lamoignon de Malesherbes, qui héritera de ses biens et du marquisat en 1771.
Infi mes frottements à la reliure. Marge courte en tête. Déchirure affectant la fi gure de la page 35 dans le premier ouvrage.
Provenance: Vincent-Étienne Nicolas Roujault, avec son paraphe et sa signature sur les titres.
- Gumuchian, catalogue XIV, n° 152 d'après une note au crayon sur la dernière garde.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue