JULIO GONZALEZ (1876-1942)

Lot 26
Aller au lot
12 000 - 15 000 €
Résultat : 13 000 €

JULIO GONZALEZ (1876-1942)

Personnage assis, 1938 Encre, mine de plomb et pastel gras sur papier. Signé et daté 23-1-1938 en bas à droite. H_25,6 cm L_14,2 cm Expositions: - Julio Gonzalez, Galerie de France, Paris, 1993 reproduit au catalogue P.184. - Julio Gonzalez - designi Inediti, Galleria Pieter Coray, du 11.9 au 13.11.1993. - Julio Gonzalez, Galeria Elvira Gonzalez, Madrid, 2004. Julio Gonzalez est cité comme le père de la sculpture en fer moderne,mais son oeuvre graphique tient une place essentielle dans ses recherches. Tout jeune, et parallèlement à son apprentissage de Ferronnier dans l'entreprise familiale de Barcelone pour laquelle il réalise des objects décoratifs et des pièces de bijouterie, il étudie le dessin à l'Ecole des Beaux Arts de Barcelone. Doué pour le dessin qui va l'assister toute sa vie, il épuise le trait et crée son propre vocabulaire, comme un language nouveau...abstrait figuratif, expérimental, préparatoire......le dessin traverse les sujets et les années: les scènes paysannes, les figures de projets pour sculptures, les nus, les portraits, ou encore les femmes, sont sans cesse retravaillés, et le traitement évolue parallèlement à la carrière de l'artiste. Suivant les années, les traits se métamorphosent , c'est le cas dans le traitement du visage humain où l'artiste s'éloigne de la représentation fidèle de la réalité et ne la résume qu'à quelques signes. Comme l'a indiqué M.N. Pradel, ces signes forment un véritable langage plastique, une sorte de code qui permet, une fois assimilé de déchiffrer certaines de ces sculptures. A travers ces nouveaux modes d'expression c'est bien la sculpture singulière et personnelle de Gonzalez que nous découvrons.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue