[GRÉTRY, André Ernest Modeste & MARMONTEL, Jean-François]

Lot 610
Go to lot
Estimation :
3000 - 5000 EUR
[GRÉTRY, André Ernest Modeste & MARMONTEL, Jean-François]
Céphale et Procris, Ballet-Héroique, représenté, pour la Première Fois, par l'Académie-Royale de Musique, Le Mardi 2 Mai 1775. Paris, Delormel, 1775.
In-4 de 68 pp. (titre, préface, liste des acteurs, chanteurs et danseurs, livret): maroquin rouge, dos à nerfs, compartiments ornés de monogrammes fleurdelisés et couronnés, plats encadrés de dentelles, fleurs de lys aux angles, armes frappées au centre, gardes et contregardes de tabis framboise, gardes volantes d'origine, tranches dorées (reliure de l'époque).
Édition originale.
Céphale et Procris, ballet chanté de Grétry sur un livret de Marmontel, fut composé en 1773 et révisé en 1775. La préface, probablement de la plume du librettiste, est une pièce à verser au dossier de la querelle entre partisans de Gluck et de Piccinni, et plus généralement entre les compositeurs français et leurs confrères italiens qui se partageaient, à l'époque, la scène de l'Opéra de Paris.
Marmontel, qui écrivait des livrets français pour Piccinni, était au coeur de la polémique mais essayait visiblement de garder un pied dans chaque camp.
"Le plus beau de tous les Spectacles pour les yeux, de l'aveu de L'Europe entière, est celui de L'Opéra François, & il sera de même, si on le veut bien, le plus ravissant pour l'oreille. Notre
Poëme Lyrique, tel que le génie de Quinault l'a conçu, est pour la Musique une source de beautés plus féconde que le Poëme Lyrique Italien, parce qu'en même temps qu'il est susceptible des mouvements les plus passionnés, des tableaux les plus pathétiques, il oppose à ces couleurs sombres, des contrastes d'une variété & d'une richesse inépuisable; au lieu que la Tragédie, dénuée du merveilleux, & dans son austère simplicité, ne présente presque jamais qu'un fonds triste, & peu favorable à ce mélange de couleurs, qui fait le charme de la Musique".
Marmontel évoque ensuite Lully, dont l'art, écrit-il "étoit dans l'enfance, tandis que celui de son
Poëte [i.e. Quinault] avoit acquis tout
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue