[DURAS, Claire de Kersaint, duchesse de.]

Lot 902
Got to lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Result with fees
Result : 17 693EUR
[DURAS, Claire de Kersaint, duchesse de.]
Ourika. À Paris, De l'Imprimerie royale, sans date [1823].
In-12 [165 x 96 mm] de 108 pp.: maroquin noir, dos à nerfs orné, fleurons dorés dans les angles des plats avec, sur le premier, l'inscription "Valentine" en lettres anglaises dorées, coupes filetées or, dentelle intérieure, tranches dorées (Trautz-Bauzonnet).
Édition originale tirée à une quarantaine d'exemplaires non mis dans le commerce.
Élégante impression sur papier vélin, exécutée par l'Imprimerie royale qui n'avait encore jamais publié de romans: dans une lettre à Rosalie de Constant, Mme de Duras évoque l'édition comme un "tirage d'essai" limité à 30 exemplaires réservés à ses amis.
Exemplaire de seconde émission: la citation de Byron figure en page 3.
Voix de femmes.
Le roman anonyme retrace l'histoire d'Ourika, jeune Sénégalaise élevée dans le raffinement par la maréchale de Beauvau durant la Terreur. Du fait de son improbable amour pour Charles, le petitfils, et victime des préjugés, elle se réfugie dans un couvent pour y mourir de chagrin. Mme de Duras projette une image de la femme vouée à ne jamais atteindre la liberté, développant ainsi une version féminine du mal du siècle. Chateaubriand dira d'elle dans Les Mémoires d'Outre-Tombe qu'elle était dotée "d'un esprit qui réunissait quelque chose de la force de la pensée de Mme de Staël à la grâce du talent de Mme de La Fayette".
Réédité chez Ladvocat en 1824, le roman connut un succès européen salué d'emblée par Goethe et par le roi Louis XVIII qui donna spontanément le ton en appelant Ourika "une Atala de salon".
Exemplaire relié par Trautz-Bauzonnet pour Valentine Delessert.
Il porte, comme tous les livres lui ayant appartenu, son prénom en lettres anglaises dorées sur le premier plat ainsi que l'ex-libris typographique de la Bibliothèque de Mad. Gabriel Delessert née Valentine de Laborde.
Égérie et maîtresse de Prosper Mérimée pendant quinze ans, Valentine Delessert (1806-1894) tenait dans sa propriété de
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue